0 0 0
0
0
0
0
0
0
0
0
votre référence sur les Calanques de Marseille

les Goudes


Localisation :

~ 5°21'3.60''E ○ 43°12'53.46''N - Commune de Marseille - Quartier "Les Goudes"

lien Google Earth :


Description :

Sens : "goudes" = coudes [par déformation] OU (source d')eau ["gour" = eau en provençal]

Le village de pêcheurs des Goudes comprend un petit port bien abrité, entouré de cabanons et de maisons, et s'étend vers l'Ouest en un bras de terre qui n'est séparé de la majestueuse Île Maïre que par la langue de mer du Passage des Croisettes.

Il semble que les tribus Segobriges issues des Ligures, les premiers peuples installés sur ce territoire au moment de la Protohistoire, avaient établi l'ancienne Marseille sur quatre secteurs dont celui des Goudes qui s'étendait des Croisettes au Vallon de St-Michel, bien avant la colonisation par les Phocéens du Vieux Port actuel en 600 avant JC. Ainsi, on pouvait encore voir à la fin du 19ème siècle d'énormes murs de pierres sèches typiques aux Goudes, mais qui ont disparu depuis.

Deux explications différentes sont avancées quant à l'origine du nom des "Goudes" :

- la route suivant le littoral et menant aux Goudes comporte de nombreux virages, des "coudes" qui seraient devenus par une mauvaise écriture "Goudes"; dans ce sens également, nous pourrions relever que topographiquement, les Goudes se trouvent dans le creux d'un "coude".

- en provençal, "gour" signifie "eau" et il serait fait référence à la source d'eau douce de l'Anse des Goudes, la "source des Sarrazines". En effet, il y avait dans l'Anse des Goudes une source d'eau douce qui se jetait dans la mer, ce qui a évidemment motivé la formation du village à cet endroit-là.

Depuis le 19ème siècle, les Goudes ont accueilli jusqu'à trois usines très polluantes : production de plomb, souffre et soude chimique. Cela attira de nombreuses prostituées, motivées à satisfaire les ouvriers travaillant alentours, ce qui n'était pas sans évoquer chez les habitants du village les arrivées plus anciennes des bateaux des "Sarrazins" venant du Levant, chargés de soieries, de parfums, d'or et de pierres précieuses, et qui profitèrent en leur temps du même genre de migration. Les prostituées ne pouvaient pas se laver aux points d'eau des usines, il ne fallait pas qu'on les voie, et l'on leur accorda gentiment de pouvoir faire leurs ablutions à la source d'eau douce de l'Anse des Goudes, que l'on baptisa "source des Sarrazines" pour rappeler leur surnom. Plus tard, à l'occasion des escales des bateaux américains à Marseille, le nombre de prostituées a explosé de la même manière, et on les surnomma alors "les Américaines".

♢ Les routes des Goudes et de Callelongue ont été installées sur des scories que les usines du coin y rejetaient alentours.

♢ À la fin du 18ème siècle, sur le rivage encore sableux du petit port de pêche du village des Goudes, on construisit une chapelle maritime à proximité d'une source d'eau réputée intarissable. On baptisa la petite chapelle "Saint-Michel d'Aigue Douce", rappelant le nom de la grande grotte du "Rocher de Saint-Michel" plus haut, et l'ermitage de la "Grotte de l'Ermite" semble avoir été abandonné à ce moment-là. Au début du 20ème siècle, la petite chapelle tombait en ruines, elle était remplie d'ordures à tel point qu'elle prit le nom de "cabane". On finira par la détruire en 1921 car on la jugeait "délabrée" et "gênante".

♢ La politique à Marseille se faisant au service rendu, les Goudes ne font actuellement pas partie du Parc National des Calanques.



Images :

les Goudes : les Goudes

les Goudes


les Goudes : configuration légendée des Goudes

configuration légendée des Goudes


les Goudes : la Pointe Piazza en premier plan, le Port des Goudes et le Passage des Croisettes derrière

la Pointe Piazza en premier plan,
le Port des Goudes et le Passage des Croisettes derrière


les Goudes : le Port des Goudes

le Port des Goudes


les Goudes : les Goudes

les Goudes